Cinq questions sur la mort des dix soldats français

Nicolas Sarkozy rend hommage ce jeudi matin aux dix soldats français tombés dans une embuscade près de Kaboul. Trente-six heures après de premières et sommaires explications données par le ministre Hervé Morin et le chef d'état-major, de nombreuses questions demeurent sans réponse, des parents de soldats tués protestent et la polémique enfle. Jamais depuis la guerre d'Algérie, la France n'a eu autant de soldats tués dans une opération de terrain. Erreurs d'évaluation; confusion de la mission; absence de soutien aérien; trahison de l'armée afghane? Mediapart fait le point en examinant les cinq questions clés posées par ce drame.

Lire également: Afghanistan, une violence sans fin et notre dossier spécial.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il faut remonter 25 ans en arrière pour trouver un nombre supérieur de soldats français tués lors d'une seule attaque (Beyrouth 1983, 58 morts), et encore s'agissait-il d'un attentat terroriste. Pour mesurer ce qui vient de se passer, il faut donc se projeter au temps de la guerre l'Algérie..., une référence que Nicolas Sarkozy souhaite sans doute éviter mais qui éclaire l'émotion suscitée par ces pertes humaines.