L'affaire du grand stade de Nice donne lieu à une série de perquisitions

Par et

Mediapart a publié lundi le rapport de la chambre régionale des comptes PACA sur le grand stade de Nice, qui coûtera 400 millions d'euros à la ville. Au vu des irrégularités mises au jour, on comprend pourquoi le parquet national financier s'est saisi du dossier, et a lancé des perquisitions mardi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Fin janvier, Christian Estrosi avait encore le sourire. Alors que Mediapart venait de révéler l’existence d’un rapport de la Chambre régionale des comptes PACA pointant plusieurs irrégularités dans le partenariat public-privé (PPP) du stade Allianz Riviera, le député et maire LR (ex-UMP) de Nice affichait une confiance à toute épreuve. « Nous faisons l’objet d’un contrôle normal de la Chambre régionale des comptes, nous sommes en phase de débat contradictoire et nous n’avons pour l’heure aucun rapport définitif, affirmait-il à RMC Sport. Bien évidemment lorsque nous aurons celui-ci, conformément à notre volonté de transparence, nous le rendrons public et nous le présenterons au conseil municipal. »