Jean-Michel Baylet, ou l’indifférence

Par

L’ancien ministre de François Hollande est visé par une enquête préliminaire pour viol sur mineur de 15 ans. Il est favori pour l’emporter au second tour des élections départementales dans le Tarn-et-Garonne, qu’il rêve de présider à nouveau. Sans susciter d’émotion particulière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout le monde s’en moque. À part, peut-être, pour une poignée de militantes féministes et d’infatigables artisans de la protection de l’enfance, l’indifférence règne. Dimanche 27 juin, l’ancien ministre Jean-Michel Baylet est candidat et favori pour le second tour des élections départementales en Tarn-et-Garonne. Il aspire même à reprendre la présidence d’un conseil qu’il a dirigé pendant trente ans, et qui chapeaute, entre autres, la protection de l’enfance.