Le projet de loi justice menace de généraliser le fichage génétique

Par

Un amendement prévoit d’étendre considérablement le domaine d’application du Fichier national des empreintes génétiques, en permettant d’y stocker l’ADN dit « codant », contenant plus d’informations. Les associations de défense des droits de l'homme y voient un immense « fichier des gens honnêtes ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un amendement au projet de loi sur la justice, déposé en toute fin de parcours législatif, prévoit d’étendre considérablement le champ d’application du Fichier national des empreintes génétiques (Fnaeg) qui pourrait devenir, selon ses détracteurs, un immense « fichier des gens honnêtes ».