Dans le Var, les «gilets jaunes» veulent s’installer dans le décor

Par

Faut-il sortir des ronds-points ? Comment survivre à l’engourdissement provoqué par le « grand débat » lancé par Emmanuel Macron ? Les « gilets jaunes » du Var tentent de jouer sur tous les fronts pour passer l’hiver, électrisés par les faits de violences policières à Toulon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Var, envoyée spéciale.– « Le 17 novembre, j’ai regardé les “gilets jaunes” à la télé. Le 18, j’ai dit à ma femme que j’avais honte d’être resté chez moi. J’ai pris ma voiture et je me suis rendu sur un rond-point. » Pierre Volpi, habitant de la commune de La-Londe-les-Maures, dans le Var, retraité depuis peu, a largement rattrapé son hésitation initiale. Il est, deux mois après la première journée de manifestation, l’un des piliers du groupe des gilets jaunes des communes de La-Londe-les-Maures, Bormes-les-Mimosas et Le Lavandou, dans le Var. Au passage, il a éteint sa télé, lui préférant Internet.