Lycéen éborgné par un tir de Flash-Ball: la Cour de cassation relance l’affaire

Par

Le 7 février 2011, un Montbéliardais de 17 ans était grièvement blessé au visage par un tir de Flash-Ball en marge d'une rixe. Six ans plus tard, le 21 février 2017, la Cour de cassation casse un arrêt qui confirmait le non-lieu dont avait bénéficié le policier auteur du tir. L'affaire est renvoyée devant la cour d'appel de Lyon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une petite victoire dans le combat d’un jeune Montbéliardais, éborgné le 7 février 2011 par un tir de Flash-Ball à Audincourt (Doubs). Alors âgé de 17 ans, le lycéen a été blessé en marge d’une rixe, alors qu’il attendait son bus.