Les auditions de Gérard Collomb et du préfet de police accablent l’Elysée

Par

Les déclarations de Gérard Collomb et du préfet Michel Delpuech, auditionnés lundi à l’Assemblée, mettent en cause l’Élysée. Alain Gibelin, patron de la DOPC, contredit sa version.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La présidence de la République est désormais seule en première ligne. Au premier jour de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur les violences commises le 1er mai par le collaborateur d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, les auditions du ministre de l'intérieur Gérard Collomb et du préfet de police Michel Delpuech ont souligné la responsabilité de l'Élysée dans la première crise d'envergure du mandat Macron.