À l’université, encore une rentrée sous conditions

Par

La ministre de l’enseignement supérieur promet une rentrée « 100 % en présentiel », sans passe sanitaire mais avec beaucoup d’inconnues. « Il n’y a jamais aucune anticipation », dénonce le syndicat majoritaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les membres du gouvernement multiplient les prises de parole et aucun d’entre eux ne dissipe le flou autour de la rentrée universitaire. « Nous sommes fin juillet, la circulaire de rentrée n’est toujours pas parue alors que les universités ferment la semaine prochaine, s’agace Anne Roger, co-secrétaire générale du syndicat enseignant Snesup-FSU. On a l’impression de toujours revivre la même chose depuis le début de la crise. Il n’y a jamais aucune anticipation. »