La découverte de ces chiffres-là fait bondir. Le 13 juillet 2008, en pleine présidence française de l'Union européenne, l'Elysée offre un dîner à 43 chefs d'Etat étrangers (dont le syrien Bachar el-Assad), qui daignent participer au sommet de lancement de l'Union pour la Méditerranée (un «grand projet» sarkozien mal engagé). Le coût de ce pince-fesses servi en grande pompe au Petit Palais, pour les contribuables? La bagatelle de 1.010.256 euros! Quelques heures plus tôt, les forces de sécurité chargées de sécuriser les lieux avaient déjeuné plus léger, sous une tente, dressée sur l'avenue d'à côté, pour 5.181 euros TTC...