Régionales: l'UMP fait des primaires, l'Elysée décide!

Par et

Pour désigner ses têtes de listes aux élections régionales de mars 2010, l'UMP avait décidé d'organiser des primaires fermées via l'Internet. Résultat: sept mois après les premières désignations, la moitié des lauréats sont au tapis, éconduits par Nicolas Sarkozy pas convaincu par le choix des militants ou victimes de l'alliance avec le Nouveau centre. Et dans plusieurs régions, les militants ne disposaient que d'un candidat unique...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je ne dirai rien sur les élections au PS, ce serait désagréable», ironisait Jean Sarkozy, vendredi, au conseil général des Hauts-de-Seine, lors de son discours de candidat au poste d'administrateur de l'Epad. A l'UMP, on se plaît à renvoyer le PS à ses déboires internes. On raille volontiers ses primaires ouvertes dont le principe a été adopté en vue de l'élection présidentielle de 2012 sur le thème: et maintenant, les socialistes ne sont même plus capables de choisir leur candidat tous seuls!