Printemps : le plan social qui se cache derrière le rachat par le Qatar

Par

Les nouveaux documents obtenus par Mediapart révèlent la véritable nature du rachat par le Qatar : une opération immobilière assurant une rente très lucrative, qui ne s’embarrasse pas des salariés. Le magasin d’Haussmann est appelé à devenir un temple du luxe. La première transformation prévue va se traduire par la suppression d’au moins 226 emplois. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Que va-t-il rester du Printemps, après sa revente aux Qataris ? D’après les documents internes que s’est procurés Mediapart, cela n’aura plus grand-chose à voir avec le grand magasin connu. Oubliés les couettes, les jouets, les casseroles, les meubles… tout ce qui fait partie du grand bazar des grands magasins. Le Printemps Haussmann, le seul qui intéresse les acheteurs qataris, est appelé à devenir, au moins dans un premier temps, un centre commercial, les propriétaires comptant louer à prix d’or des espaces pour des marques de luxe.