mot de passe oublié
Soutien

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert

ABONNEZ-VOUS
Mediapart sam. 13 févr. 2016 13/2/2016 Dernière édition

Affaire Tapie: Pierre Estoup, un très «étrange» arbitre

24 juillet 2008 | Par Laurent Mauduit

Alors que le gouvernement ne dira que lundi s'il engage ou non un recours contre la sentence du tribunal arbitral qui a alloué 395 millions d'euros à Bernard Tapie, la polémique autour de l'affaire ne cesse de monter. Après avoir révélé que le gouvernement avait donné des instructions pour suspendre la procédure judiciaire ordinaire, qui tournait pourtant à l'avantage de l'Etat, Mediapart verse une nouvelle pièce au dossier: l'un des arbitres, Pierre Estoup a été mis en cause lors d'un autre arbitrage. Lire aussi : un portrait multimédia de Tapie, le pionnier de la bling bling attitude. Quant au texte intégral de la sentence arbitrale, on peut le lire ici.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'arbitrage rendu le 7 juillet par l'ancien président du Conseil constitutionnel, Pierre Mazeaud, l'avocat Jean-Denis Bredin, et l'ancien président de Cour d'appel, Pierre Estoup, en faveur de Bernard Tapie (voir la sentence sous l'onglet "Prolonger"), alimente une controverse politique qui ne cesse de prendre de l'ampleur. Pour de nombreuses raisons qui sont déjà connues: parce que le tribunal arbitral a alloué la somme mirobolante de 395 millions d'euros à l'ancien homme d'affaires; parce que le Consortium de réalisation (CDR) -la structure de défaisance publique qui a repris les actifs pourris de l'ex-Crédit Lyonnais- a renoncé à s'en remettre à la justice ordinaire, alors qu'il venait de remporter une victoire décisive en Cour de Cassation, pour s'en remettre à une justice privée arbitrale beaucoup plus aléatoire; parce que cette décision a été prise par le CDR, comme l'a révélé Médiapart, sur instruction de la ministre des finances...