Dans les Hauts-de-Seine, l’effondrement d’un hôpital

Par

À Villeneuve-la-Garenne, commune la plus pauvre des Hauts-de-Seine, un établissement hospitalier, l'hôpital Nord 92, se meurt. Retour sur un effondrement symptomatique, sur lequel Mediapart enquête depuis plus d’un an et qui illustre la gabegie et le reniement de la politique de santé publique censée résorber les déserts médicaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Patiente elle est. Aux deux sens du terme : cliente, comme il se dit désormais dans l’univers médical, mais également stoïque. Amaigrie, résignée, elle est venue, en cette mi-juillet 2018, au service des consultations externes et non programmées – « sans rendez-vous », disent les habitués – de l’hôpital Nord 92 de Villeneuve-la-Garenne. « C’est pour mon injection mensuelle, explique-t-elle. J’ai d’abord téléphoné pour savoir si le service était encore en activité. On nous annonce, depuis le début de l’année, sa fermeture prochaine. »