En Polynésie française, la bombe en héritage

Par

S’il est acquis que les essais nucléaires français ont eu des conséquences désastreuses sur la santé des vétérans et du peuple polynésien, la France et même les autorités locales nient le fait que ces maladies puissent se transmettre de parents à enfants. Sur place, des familles se battent. Premier volet de notre série sur les effets des radiations dans le Pacifique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tahiti, Raiatea, Tahaa et Anaa (Polynésie française).– « De la France, je ne connais que les hôpitaux et le béton de Paris. » D’un ton calme, presque à voix basse, Marguerite Taputu se confie. « En tout, je suis allée quatre fois à Paris, à chaque fois pour des opérations, sauf une fois, pour un contrôle de la thyroïde. »