Les irradiés du Pacifique

Quelles sont les conséquences contemporaines des essais nucléaires français dans le Pacifique ? Entre 1960 et 1996, la France a fait exploser 193 bombes nucléaires entre les îles.

En Polynésie française, la bombe en héritage

Par
Marguerite Taputu vit sur l’île de Tahaa et se soigne à Tahiti lorsqu’elle le peut ou bien elle doit être "évasanée" en France. © JS Marguerite Taputu vit sur l’île de Tahaa et se soigne à Tahiti lorsqu’elle le peut ou bien elle doit être "évasanée" en France. © JS

S’il est acquis que les essais nucléaires français ont eu des conséquences désastreuses sur la santé des vétérans et du peuple polynésien, la France et même les autorités locales nient le fait que ces maladies puissent se transmettre de parents à enfants. Sur place, des familles se battent. Premier volet de notre série sur les effets des radiations dans le Pacifique.

«Les conséquences du nucléaire, ce n’est pas que le cancer du titi»

Par
Anaa, dans l'archipel des Tuamotu. © JS Anaa, dans l'archipel des Tuamotu. © JS

Exode rural, inégalités, obésité… En Polynésie française, au-delà des cancers, les essais nucléaires ont bouleversé les sociétés et les structures économiques. Suite de notre série, avec une étape aux îles Sous-le-Vent.

En Polynésie, les effets des essais nucléaires français divisent toujours

Par

Le projet colonial et les essais en Polynésie française ont d’abord, et avant tout, eu des conséquences politiques. Aujourd’hui encore, le nucléaire est une ligne de fracture dans le champ partisan, notamment autour de l'indemnisation des victimes et du devenir des déchets.

Essais nucléaires français: l’indemnisation impossible

Par
Heiata Maopi, photographiée ici depuis chez Béatrice Marro, à Faa'a, dans le quartier de Pamatai, conteste le montant de l'indemnisation de ses cancers dus aux essais nucléaires français. © JS Heiata Maopi, photographiée ici depuis chez Béatrice Marro, à Faa'a, dans le quartier de Pamatai, conteste le montant de l'indemnisation de ses cancers dus aux essais nucléaires français. © JS

Depuis 2010, un dispositif existe afin que les « irradiés du Pacifique » fassent valoir leurs droits ou obtiennent réparation pour leurs proches décédés. Mais les lois, les décrets et les décisions contradictoires du Conseil d’État se sont multipliés, sans effet autre que de compliquer la tâche des demandeurs.