«Il y a 5 millions de chômeurs et non pas 3»

Par

Pour Stéphane Jugnot, statisticien et chercheur, mettre systématiquement en avant les chômeurs de catégorie A masque la gravité des faits et entrave l'action publique. En réalité, fin août, il y avait 5,421 millions de demandeurs d'emploi toutes catégories confondues.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Baptême du feu pour Myriam El Khomri, la nouvelle ministre du travail. Les chiffres du chômage pour le mois d'août viennent de tomber et ils ne sont pas bons. Selon le communiqué fourni par la Dares (Direction de l'animation, de la recherche, des études et des statistiques) et Pôle emploi, il y aurait 20 000 chômeurs de catégorie A de plus (c'est-à-dire des personnes n'ayant pas du tout travaillé le mois passé), ce qui porte le total à 3 571 600 demandeurs d'emplois. Si l'on ajoute les chômeurs de catégorie B et C (ayant une activité réduite, courte ou longue, mais restant inscrits), on atteint 5,421 millions de personnes. Il s'agit d'une hausse de 0,6 % par rapport à juillet et de 4,6 % en un an.