Fermeture de l’école MHS à Paris: des accusations de «séparatisme» que les autorités peinent à prouver

Par

Le communiqué annonçant la fermeture de cet établissement hors contrat du XIXarrondissement de Paris laisse penser qu’il s’agit d’une mesure prise pour lutter contre une école musulmane « séparatiste ». Ni les autorités interrogées ni les documents consultés par Mediapart ne confirment pourtant ces accusations. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour annoncer la fermeture du collège et lycée MHS situé dans le XIXe arrondissement de Paris, les autorités ont tenu à marquer le coup. Sur la forme d’abord, avec un communiqué signé conjointement par la préfecture de police et par le parquet de Paris le 9 décembre dernier. Le jour même de la présentation en Conseil des ministres du projet de loi « confortant les principes républicains », qui prévoit notamment de renforcer l’encadrement des établissements privés hors contrat.