Les lanceurs de balles de défense restent autorisés

Par
Le tribunal administratif de Paris a rejeté vendredi, à la veille d'une nouvelle journée de manifestations de "Gilets jaunes", deux demandes d'interdiction de l'utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) déposées par la CGT avec le soutien de la Ligue de défense des droits de l'Homme (LDH).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le tribunal administratif de Paris a rejeté vendredi, à la veille d'une nouvelle journée de manifestations de "Gilets jaunes", deux demandes d'interdiction de l'utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) déposées par la CGT avec le soutien de la Ligue de défense des droits de l'Homme (LDH).