A Mayotte et en Moselle, le variant sud-africain fulgurant et dominant

Emmanuel Macron a choisi de laisser filer l’épidémie et les nouveaux variants du Covid-19, plus transmissibles, gagnent du terrain. À Mayotte d’abord, puis en Moselle, le sud-africain est devenu dominant. Il inquiète, car il menace l’immunité acquise naturellement ou par le vaccin.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le président de la République a décidé, seul, de parier sur une circulation forte du virus, maintenu sur un haut plateau par un confinement partiel de l’économie, tout juste supportable pour le système de santé. Le pari est risqué, mais le président et sa majorité n’hésitent pas à partager leur satisfaction. « Un jour, il pourra briguer l’agrégation d’immunologie », a affirmé au Parisien, à propos d’Emmanuel Macron, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal