A Grenoble, le PS local soutient Jérôme Safar contre Solférino

Par

Dans un mail envoyé mardi soir aux militants socialistes du département, le premier secrétaire du PS en Isère « apporte son soutien entier » au candidat du PS Jérôme Safar auquel Solférino a retiré l'investiture.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Les militants socialistes isérois ont reçu le message ce mardi soir à 21h34. Un court mail, dans lequel le premier fédéral du PS en Isère, Christophe Bouvier, « apporte son soutien entier » à Jérôme Safar, le candidat socialiste aux municipales à Grenoble. Au risque de se mettre en délicatesse avec les instances nationales du parti socialiste. Mardi, Solférino a en effet retiré l'investiture PS à Jérôme Safar, distancé à la surprise générale au premier tour par une liste EELV-PG-citoyens, après que celui-ci a décidé de se maintenir au second tour. 

« Notre soutien est clair depuis dimanche et n'a jamais dévié », écrit Christophe Bouvier aux militants, rappelant que « le bureau fédéral de ce lundi a exprimé à l'unanimité son soutien à Jérôme Safar dans sa prise de décision ». Le premier fédéral lance d'ailleurs un appel à la « mobilisation » pour que « les valeurs qui nous rassemblent l'emportent ce dimanche dans les urnes. »

Contacté par Mediapart mardi soir, Christophe Bouvier se fait plus précis : « La décision de retirer l'investiture à Jérôme est un désaveu des militants isérois. Elle ne prend pas en considération les gens sur le terrain », dit-il, rappelant au passage que la fédération socialiste de l'Isère est la « 10e fédé du PS ».

« Je regrette cette décision, poursuit-il. Nous ne voulions pas abandonner notre projet pour des places sur une liste. Ici, des militants étaient prêts à rendre leurs cartes en cas de fusion avec EELV et le PG. » Selon lui, le choix du PS national est d'autant plus incompréhensible qu'« il n'y a pas de danger avec le Front national, et pas de danger non plus que la ville repasse à droite. »

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous