Fédération PS du Pas-de-Calais : les turpitudes pointées par le rapport d'enquête

Par

Le bureau national du PS examinera mardi 26 juin le rapport sur la fédération du Pas-de-Calais, remis par la commission d'enquête interne du parti. Il pourrait décider de mettre sous tutelle la fédération« Cela commence à faire beaucoup », commente Alain Richard, l'auteur du rapport.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La fédération socialiste du Pas-de-Calais doit être mise sous tutelle : cette préconisation ne figure pas textuellement dans le rapport de la commission d’enquête interne du PS, qui sera rendu mardi 26 juin. Mais toutes ses conclusions vont dans ce sens. La décision sera prise demain mardi lors du Bureau national.

« On ne se prononce pas sur ce point-là car c’est un choix politique, mais nous soulevons la question. Il y a des choses que l’on souhaite changer au niveau de la fédération du Pas-de-Calais », explique à Mediapart l'ancien ministre Alain Richard, président de cette commission. « Cela commence à faire beaucoup », ajoute le sénateur du Val-d'Oise au vu des éléments amassés pendant les cinq mois de travail de la commission.

La première secrétaire, Martine Aubry, et le secrétaire national du PS en charge des fédérations et des élections, Christophe Borgel, veulent d’abord s’assurer qu’une large majorité se dégage au bureau national, mardi, avant de proposer la mise sous tutelle de la fédération. « On a tiré les leçons du dernier conseil national (le 19 juin – le calendrier pour le Congrès du PS a été adopté dans une grande confusion - ndlr) », explique Alain Richard.

« Il y aura un débat lors du bureau national et des décisions seront prises », explique-t-on chez Martine Aubry. Mais la première secrétaire ne souhaite pas s’exprimer en amont. « C’est la ligne qu’elle s’était fixée, rappelle son entourage. Elle voulait que le rapport soit rédigé en toute indépendance, sans être informée au coup par coup, mais seulement une fois le rapport finalisé. » Contactée, Catherine Génisson, la première secrétaire de la fédération du Pas-de-Calais, s'abstient elle aussi de toute réaction « avant la réunion du bureau national ».

La mise sous tutelle de la fédération pourrait être demandée en s'appuyant sur trois points clés du rapport. D’abord, « l’encadrement insuffisant des sections par la fédération » départementale. « Les sections sont trop indépendantes », estime Alain Richard.