La fin de l’abondance commence par la taxation des dividendes

La dernière figure de style d’Emmanuel Macron sur la « fin de l’abondance » résonne de toute son abjection au regard des mannes record distribuées ce trimestre aux actionnaires des grands groupes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Mercredi 24 août, Emmanuel Macron a adopté la gravité des grands jours en ouvrant le premier conseil des ministres de la rentrée. Les caméras de télévision avaient été exceptionnellement conviées pour l’occasion, captant et relayant à l’envi l’appel du président de la République à l’unité face à ce qu’il qualifie, au choix, de « grande bascule » ou de « grand bouleversement ». « Nous vivons la fin de l’abondance », a-t-il affirmé, jetant avec celle-ci « les évidences » et « l’insouciance » – c’est l’heure du grand ménage.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal