Accès au crédit: les banques discriminent les hommes d’origine subsaharienne et maghrébine

Par

Dans l’agglomération lyonnaise, un testing inédit prouve que les hommes d’origine supposée subsaharienne ou maghrébine, ainsi que les femmes dans une moindre mesure, sont discriminés dans l’accès au crédit bancaire (projet immobilier ou de création d’entreprise).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alertée par ses administrés, la ville socialiste de Villeurbanne (Rhône) a mené en 2016 un testing pour mesurer les discriminations bancaires en raison de l’origine migratoire supposée et du sexe. Déjà éprouvée en matière d’accès au logement, à l’emploi ou à l’entrée en boîte de nuit, cette méthode est inédite en France dans l’accès au crédit, un enjeu pourtant crucial. « Un refus peut conduire à renoncer à un achat immobilier ou à un projet d’entreprise, écrit Agnès Thouvenot, adjointe au maire de Villeurbanne déléguée à la lutte contre les discriminations et à l’égalité femmes-hommes. Ceux qui subissent les discriminations peuvent voir le cours de leur vie changer. Et ceux qui discriminent sont hors la loi. »