Au MoDem, la direction tente de tenir des fédérations en plein désordre

Par
Divisées, sans tête: en 2010, une quinzaine de fédérations du MoDem ont été placées sous tutelle du siège. Avant les élections présidentielle et législatives, ces problèmes d'organisation ne sont que partiellement réglés et recouvrent de multiples débats.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Divisées, sans tête, incapables de fonctionner seules: en 2010, une quinzaine de fédérations du MoDem ont été placées sous tutelle du siège. A six mois des élections, et alors que François Bayrou devrait déclarer sa candidature en décembre (lire notre entretien ici), ces problèmes d'animation et d'organisation du Mouvement démocrate ne sont que partiellement réglés. C'est en partie le résultat d'échecs successifs aux élections intermédiaires depuis quatre ans: municipales, européennes, et surtout régionales et cantonales. Dans ces périodes troubles, des militants et des cadres du parti ont bien souvent claqué la porte. Aujourd'hui, tout n'est pas réglé.