Nucléaire : un prestataire de la centrale de Penly victime d’une contamination exceptionnelle

Par

Un salarié prestataire de la centrale nucléaire de Penly a reçu au niveau du visage une dose de Cobalt 60 évaluée à environ 430 millisieverts. Fait rare pour une contamination, l'autorité de sûreté du nucléaire a déclaré l'incident et l'a classé au niveau 1 de l'échelle INES.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un salarié prestataire de la centrale nucléaire de Penly a été victime d'une contamination externe d'une exceptionnelle intensité au début du mois d'octobre. Il a reçu au niveau du visage une dose de Cobalt 60, évaluée à environ 430 millisieverts (mSV) par le médecin du travail. C'est une quantité très importante et tout à fait inhabituelle, au point que l'autorité de sûreté du nucléaire (ASN) a déclaré lundi 24 octobre l'incident et l'a classé au niveau 1 de l'échelle INES qui évalue de 0 à 7 la gravité des dysfonctionnements des installations nucléaires (voir ici le communiqué de l'ASN).