Assistants parlementaires: la mise en examen de Louis Aliot requalifiée en «détournements de fonds publics»

Par

Après Marine Le Pen et l’eurodéputé Bruno Gollnisch, au tour de Louis Aliot de voir sa mise en examen, dans l’affaire des assistants parlementaires européens, requalifiée en « détournements de fonds publics ». Le député était convoqué ce jeudi par les juges d’instruction.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après Marine Le Pen puis l’eurodéputé Bruno Gollnisch, au tour du député Louis Aliot de voir sa mise en examen aggravée dans l’affaire des assistants parlementaires européens. Sa mise en examen a été requalifiée en « détournements de fonds publics » jeudi après-midi par les juges d’instruction. Comme l'avait annoncé Challenges, Louis Aliot était à nouveau convoqué par les juges Claire Thépaut et Renaud Van Ruymbeke.