Liberté de la presse: la CGT n'imprime pas

La Filpac-CGT a demandé aux quotidiens de publier ce jeudi un communiqué signé Philippe Martinez, sous peine de bloquer leur diffusion. À l'exception de L'Humanité, la presse nationale a refusé, y voyant une atteinte fondamentale à la liberté de la presse et à son pluralisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un communiqué, sinon rien ! L’exigence est pleinement assumée par la Filpac-CGT (la Fédération des travailleurs des industries du livre, du papier et de la communication). Le marché était le suivant : soit vous publiez la tribune de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, ce jeudi, soit on bloque la parution de vos journaux. Une immense majorité des quotidiens nationaux a refusé ce qui a été perçu comme un chantage, une atteinte à la liberté de la presse et à la pluralité des médias. Quelques quotidiens, nationaux ou régionaux, ont cependant accédé à la demande, sous des formes différentes.