Bure: la justice annule la perquisition de l’avocat des militant·e·s

Par

Étienne Ambroselli, avocat des militant·e·s de Bure, a récupéré tout son matériel saisi par la police la semaine dernière. Le juge d’instruction ne pourra pas faire référence à ces objets dans le dossier de procédure, a décidé la juge des libertés et de la détention lundi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La justice a ordonné lundi 25 juin la restitution immédiate du matériel saisi par la police chez l’avocat des opposant·e·s au projet d’enfouissement de déchets nucléaires, Cigéo. Étienne Ambroselli, inscrit au barreau de Paris, défenseur de plusieurs militant·e·s de Bure (Meuse), avait vu son domicile-bureau perquisitionné par la police mercredi 20 juin dans le cadre d’une instruction pour association de malfaiteurs. Les gendarmes lui reprochent d’avoir été présent lors d’une manifestation non déclarée à Bure le 15 août 2017 et d’avoir été en contact avec des personnes masquées leur jetant des pierres.