Le fisc réclame 21 millions d’euros à Ziad Takieddine

Par

Après des décennies de protection politique, l’homme d’affaires Ziad Takieddine, personnage clé de l’affaire Karachi ou de celle des financements libyens, se voit désormais réclamer par l’administration fiscale la somme record de 21 millions d’euros d’arriérés d’impôts.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il fut, à droite, l’ami de tout le monde ou presque : Sarkozy, Copé, Hortefeux, Gaubert, Balladur, Donnedieu de Vabres et tant d’autres. Mais après des décennies de protection politique, il n’est plus celui du fisc. L’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, personnage clé de l’affaire Karachi ou de celle des financements libyens, se voit aujourd’hui réclamer par l’administration fiscale la somme record de 21 millions d’euros d’arriérés d’impôts, selon des informations obtenues par Mediapart.