Energie: la baisse de la demande est toujours taboue

Dans un document d’orientation stratégique pour l’évolution du modèle énergétique, l’administration évite de planifier la baisse de la consommation, qu’il s’agisse de sobriété ou d’efficacité, pourtant votée avant l’été.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À la veille de l’ouverture de la COP21, le sommet sur le climat, où la France en est-elle de sa transition énergétique ? À première vue, elle commence à se mettre en place. Mi-novembre, Ségolène Royal a présenté les premiers textes d’application de la loi de transition énergétique et pour la croissance verte : décrets sur les trois premiers budgets carbone, fixation du prix du CO2 à 30,5 euros la tonne en 2017 dans le budget. Pour la ministre de l’écologie et de l’énergie : la France se montre « exemplaire pour le climat » et en ordre de marche pour contribuer à l’action mondiale contre le dérèglement du climat.
Adoptée avant l’été, la loi de transition fixe l’objectif de réduire les gaz à effet de serre de 40 % en 2030 (par rapport à 1990). Elle demande aussi de baisser de 50 % la consommation finale d’énergie en 2050 (avec un seuil intermédiaire de – 20 % en 2030). Si la France y parvient, cela marquera un changement profond pour l’économie et la société. Pour y arriver, il est indispensable d’établir des trajectoires de diminution de la demande énergétique. C’est le rôle imparti à un document de planification, créé par la loi : la programmation pluriannuelle énergétique (PPE). Elle fixe les priorités d’action des pouvoirs publics et remplace la programmation des investissements dans la production d’électricité (PPI). La nouveauté, c’est que l’État pense ensemble l’offre et la demande, dans le souci de réduire la consommation énergétique. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Climat — Parti pris
par Mickaël Correia
Portfolio
par La rédaction de Mediapart
Conjoncture — Analyse
par Romaric Godin
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

IVG, la régression venue des États-Unis — Reportage
Le Kansas vote en faveur de la protection de l’avortement
Mardi 2 août, une majorité d’électeurs de l’État américain du Midwest a rejeté un amendement à la Constitution locale qui aurait permis la restriction, voire l’interdiction, du droit à l’avortement. Il s’agissait du premier test électoral depuis la révocation de l’arrêt « Roe v. Wade » en juin.
par Alexis Buisson
Asie — Analyse
En Chine, la crise immobilière prend de l’ampleur
À la suite d’une révolte des emprunteurs, le pouvoir a dû réagir pour stabiliser la situation, mais le vrai problème reste son incapacité à construire un nouveau modèle économique.
par Romaric Godin
Proche-Orient — Reportage
En Cisjordanie occupée, une opération massive de « colonisation sauvage »
Le 20 juillet, des milliers de colons israéliens se sont donné rendez-vous aux quatre coins de la Cisjordanie pour y créer dix nouveaux avant-postes en une soirée, espérant influencer la politique du gouvernement. Au grand dam des Palestiniens, qui voient de plus en plus de terres confisquées, et la violence des colons s’intensifier.
par Alice Froussard
Climat — Entretien
Vagues de chaleur marine : « L’océan traité comme une poubelle géante pour le CO2 »
Les vagues de chaleur océanique s’intensifient, comme l’alerte la climatologue du Giec Valérie Masson-Delmotte. Elles causent le blanchissement et la dégradation des récifs coralliens, la mortalité de masse d’oiseaux marins, mais aussi des risques pour la santé humaine à cause de la prolifération d’algues toxiques.
par Sophie Boutboul