«J'ai 55 ans. Je cherche du travail»

Anciens cadres ou ouvriers, quinquagénaires, sans emploi, ils attendent sans trop y croire un emploi. Obligés de constater que leur âge constitue un handicap quasi insurmontable. L'attente, le regard des proches, Pôle emploi, la culpabilité : sept d'entre eux témoignent de leur désarroi à l'heure où le chômage des seniors enregistre une nouvelle hausse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trop jeunes pour partir en retraite. Trop vieux pour représenter l’avenir. Ces chômeurs ont tout juste la cinquantaine, mais l’étiquette « seniors » leur colle à la peau. Et plus le temps passe, moins ils pourront l’arracher. Les chiffres publiés ce 27 janvier le démontrent : si le chômage des moins de 25 ans baisse de 0,4 % (-0,3 % sur un an) en catégorie A, celui des plus de cinquante ans bondit de 1,3 % (+11,6 % sur un an). Le chômage des seniors a doublé en cinq ans, pour franchir en juin dernier la barre du million, toutes catégories confondues (voir l'ensemble des chiffres sous l'onglet Prolonger).