Forte hausse des violences antisémites en 2014

Par et

Le nombre d'actions et menaces à caractère antisémite a plus que doublé en 2014 par rapport à 2013, atteignant un niveau inégalé depuis une décennie. Cette fréquence accrue des manifestations d'antisémitisme ne s'accompagne pas d'un mouvement d'opinion à l'échelle du pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En janvier 2014, un an avant l’assassinat par Amedy Coulibaly de quatre clients juifs de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, le nombre de faits antisémites recensés en France accusait une forte hausse par rapport à janvier 2013. Pour l’ensemble de l’année 2014, il atteint le niveau le plus élevé des dix dernières années et approche du triste record de 2004, où l’on dénombrait près d’un millier de faits à caractère antisémite. En 2014, le bilan s’établit à 851 faits, dont 241 actions violentes et 610 menaces, soit plus qu’un doublement par rapport à 2013 (423 faits, dont 105 actions et 318 menaces). Le quart de ces faits se sont produits en juillet, dans le sillage de manifestations anti-israéliennes.