La gauche française dans le miroir de Syriza

Par

Certains chez les socialistes se félicitent de la victoire de Tsipras tout en votant la loi Macron. D’autres, au Front de gauche ou chez les écologistes, espèrent profiter de sa dynamique. Mais le « modèle Syriza » souligne aussi les impasses de la gauche française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La scène a eu lieu le 19 novembre dernier, en fin de journée dans un petit local des éditions Les liens qui libèrent. À l’occasion de la présentation du “manifeste des socialistes affligés” par ses auteurs, l’ancien eurodéputé PS Liêm Hoang-Ngoc et l’universitaire Philippe Marlière, le débat jusqu'ici poli connaît un échange aussi vif que symptomatique pour la gauche française. À quelques rangées d’écart, chacun sur sa chaise, le socialiste de l’aile gauche du PS Gérard Filoche et le dirigeant du Parti de gauche Eric Coquerel livrent une analyse parfaitement contraire de l’hypothèse Syriza.