Urvoas, l'homme du «Patriot Act» à la française

Député socialiste du Finistère, proche de Valls, Jean-Jacques Urvoas remplace Christiane Taubira au ministère de la justice. Ce spécialiste des questions de sécurité s'était distingué par son soutien sans condition à la loi renseignement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Enfin ! Jean-Jacques Urvoas accède enfin à un poste gouvernemental qu'il ambitionnait de longue date. Poussé en 2014 par Manuel Valls, tout juste nommé à Matignon, pour prendre le ministère de l'intérieur, il s'était vu alors préférer un fidèle de François Hollande, Bernard Cazeneuve. Urvoas succède donc à Christiane Taubira, dont l'Élysée a annoncé le départ ce mercredi 27 janvier. Depuis plusieurs jours, Jean-Jacques Urvoas, en tant que président de la commission des lois de l'Assemblée nationale, était en charge de construire un improbable compromis sur le projet de réforme constitutionnelle : face à l'opposition de la majorité du groupe socialiste à l'extension de la déchéance de nationalité, le pouvoir lui avait demandé de trouver la porte de sortie.