A Amiens, Marine Le Pen tente de pirater Emmanuel Macron

Par

Marine Le Pen y est allée au culot. Mercredi, elle s’est invitée à l’usine Whirlpool d’Amiens (Somme), tandis qu’Emmanuel Macron rencontrait les syndicats. Entre les deux candidats, tous les coups sont permis.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

D’un de nos envoyés spéciaux à Amiens (Somme) et Arras (Pas-de-Calais).-  Emmanuel Macron va devoir s’y habituer : d’ici au 7 mai, Marine Le Pen va le combattre pied à pied. Quitte à marcher sur ses plates-bandes. Mercredi, le favori du second tour était en visite dans les Hauts-de-France, une région où elle est arrivée en tête au premier tour. La candidate du Front national, régionale de l’étape et soucieuse d’afficher un visage social pour mieux dépeindre Macron en héraut de la « mondialisation sauvage », de l’« argent roi » et de la « dérégulation totale », est bruyamment venue s’inviter au programme.