A Amiens, Marine Le Pen tente de pirater Emmanuel Macron

Marine Le Pen y est allée au culot. Mercredi, elle s’est invitée à l’usine Whirlpool d’Amiens (Somme), tandis qu’Emmanuel Macron rencontrait les syndicats. Entre les deux candidats, tous les coups sont permis.  

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

D’un de nos envoyés spéciaux à Amiens (Somme) et Arras (Pas-de-Calais).-  Emmanuel Macron va devoir s’y habituer : d’ici au 7 mai, Marine Le Pen va le combattre pied à pied. Quitte à marcher sur ses plates-bandes. Mercredi, le favori du second tour était en visite dans les Hauts-de-France, une région où elle est arrivée en tête au premier tour. La candidate du Front national, régionale de l’étape et soucieuse d’afficher un visage social pour mieux dépeindre Macron en héraut de la « mondialisation sauvage », de l’« argent roi » et de la « dérégulation totale », est bruyamment venue s’inviter au programme.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Enquête

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

dossier

par La rédaction de Mediapart

Politique — Reportage

par Pauline Graulle
Voir la Une du Journal