Les policiers multiplient les manifestations sauvages

Devant le Bataclan, la maison de la Radio ou à Strasbourg, des policiers en colère organisent des actions sauvages pour protester contre les accusations de racisme et de violence, et dénoncer ce qu’ils estiment être le lâchage de leur hiérarchie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un mouvement inédit qui inquiète le ministère de l’intérieur et au-delà : depuis deux semaines, des policiers organisent des manifestations sauvages pour protester contre les accusations de violence et de racisme à leur encontre, et ce qu’ils estiment être le lâchage de leur hiérarchie. Surtout depuis la conférence de presse tenue le 8 juin dernier par Christophe Castaner, durant laquelle il avait annoncé la suppression de la clé d’étranglement et la suspension automatique des agents contre lesquels il y aurait un « soupçon avéré » de racisme, un concept juridiquement problématique.