Le ciel s’assombrit pour Muriel Pénicaud

Par

L'image de la ministre du travail est à nouveau dégradée par la révélation d'une plus-value de plus d'un million d'euros grâce à la vente de ses stock-options en 2013, quand elle était DRH de Danone.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nouvelle révélation sur la ministre du travail. Le quotidien L’Humanité révèle ce jeudi 27 juillet que Muriel Pénicaud, alors DRH de Danone, a réalisé une plus-value de 1,3 million d’euros en avril 2013 à la suite de la vente de stock-options dont elle bénéficiait en tant que cadre dirigeante. Plus troublant, l’opération juteuse a été effectuée alors que le groupe agroalimentaire avait annoncé au mois de février précédent une restructuration qui devait mener à la suppression de 900 postes.