Avoir 20 ans et être pauvre (4/6). Croupier, un métier où il faut miser pour gagner

Par

Après des études qui n'ont pas débouché sur un emploi, quelques centaines de jeunes se payent une formation chaque année pour devenir croupier dans un casino. Quatrième volet de la série de Mediapart sur les jeunes pauvres en France. Dessin © Damien MacDonald

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les jeunes adultes ont l'impression de jouer leur avenir à la roulette. Ils choisissent une formation, avec plus ou moins de conviction, et espèrent que la roue s'arrêtera sur la case emploi. De quoi filer les jetons. Alors forcément, lorsqu'une occasion de contrat à durée indéteminée se présente, et même si c'est dans un milieu tout autre que celui qu'ils projetaient d'intégrer, il s'agit de ne pas la manquer.