Aux assises, un nouveau témoin contredit Georges Tron

Par

Une autre ancienne employée de la mairie de Draveil a confirmé avoir participé à des parties sexuelles avec Georges Tron et Brigitte Gruel, ce vendredi devant la cour d'assises.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une nouvelle brèche a été ouverte dans la défense de Georges Tron, ce vendredi devant la cour d’assises de Seine-Saint-Denis. Le maire (LR) de Draveil (Essonne) a toujours assuré avec force que les parties sexuelles dans la mairie qui sont décrites par les deux plaignantes n’avaient jamais existé et qu’il était victime d’une sombre machination. Or au quatrième jour du procès, un nouveau témoin, après celui de jeudi, est venu contredire les dépositions faites par Georges Tron pendant l'instruction.