Le groupe LREM refuse d’agir face à un nouveau cas de harcèlement sexuel d’un député

Par

Le député de l’Ain Stéphane Trompille est accusé par une ex-collaboratrice d'avoir tenu des propos à connotation sexuelle. Son groupe parlementaire se drape derrière la présomption d’innocence et attend le jugement prud’homal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le député LREM Stéphane Trompille est assigné aux prud’hommes pour licenciement abusif par deux ex-collaborateurs dont l’une accuse l’élu de messages à connotation sexuelle. L’audience est programmée le 13 février 2020.