Notes de frais falsifiées : Londres bien plus ferme que Paris avec ses députés

Par

L'ancien député travailliste Denis MacShane vient d'être condamné à de la prison pour avoir présenté de fausses notes de frais au Parlement. C'est au moins le cinquième à subir le même sort. Cette fermeté british donne la chair de poule côté français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La liste des parlementaires britanniques emprisonnés n’en finit plus de s’allonger. Quatre ans après le scandale des notes de frais, révélé en 2009 par The Daily Telegraph, le travailliste Denis MacShane, député de 1994 à 2012 et ancien ministre de Tony Blair, vient d’écoper cette semaine de six mois de prison (dont trois ferme) à cause de 15 000 euros de notes de frais « fantômes », réglées par la chambre des communes sur la base de justificatifs fabriqués de toutes pièces entre 2005 et 2008 et correspondant à de prétendus travaux de « traduction » ou de « recherche ».