A Marseille, la gauche s’entredéchire avant les municipales

Par et Lisa Castelly (Marsactu)

L’hypothèse d’une désignation du socialiste Benoît Payan à la tête d’une liste d’union de la gauche aux municipales a fait exploser le rassemblement, ainsi que La France insoumise locale. Retour sur des mois de tensions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une rude fin d’année pour la gauche marseillaise. Depuis l’été, le Printemps marseillais, regroupement de citoyens et de partis politiques (La France insoumise, le PCF, le PS, ainsi que quelques écologistes d’Europe Écologie-Les Verts), promettait de constituer une opposition crédible pour ravir la mairie à la droite. Dans la cité phocéenne, Jean-Luc Mélenchon s’était fait élire aux législatives après avoir rassemblé 25 % des suffrages à la présidentielle de 2017. De quoi augurer de belles surprises aux municipales de 2020…