Anne Hidalgo se prépare pour 2022, en divisant à gauche

Par et

La maire socialiste de Paris tente d’occuper l’espace politique du centre-gauche, « pierre angulaire » de l’élection de 2017, laissé vacant par Emmanuel Macron. Son pari : marginaliser ouvertement les écologistes et séduire discrètement les Marcheurs déçus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le scénario se répète invariablement. Lors du dernier Conseil de Paris de l’année, du 15 au 17 décembre, la majorité municipale conduite par Anne Hidalgo a de nouveau étalé ses dissensions. Du préfet de police Didier Lallement – dont elle a pris la défense – au déploiement de la 5G dans la capitale – pour lequel elle refuse un moratoire –, l’édile socialiste s’est frontalement opposée à une partie de ses alliés politiques, à commencer par les élus d’Europe Écologie-Les Verts (EELV).