Pour Benoît Hamon, c’est déjà presque lundi matin

Par

En meeting à Montreuil jeudi et à Lille vendredi, le favori du second tour, dimanche, de la primaire du PS, pense déjà au prochain coup à jouer : réussir le rassemblement au sein du parti comme avec le reste de la gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Montreuil et Lille, envoyé spécial. - Les attaques de Valls et ses proches, depuis plusieurs jours, l’ébranlent à peine. Et au petit jeu des meetings, c’est à nouveau lui qui l’emporte. Jeudi soir à Montreuil, le palais des Congrès est plein : 3 000 à 3 500 personnes dans une ambiance électrique – quand Manuel Valls réunit entre 500 et 800 personnes à Alfortville. Les drapeaux s’agitent, la sono hurle, les organisateurs rajoutent à la hâte des fauteuils sur les côtés.