La gauche se retrouve au Sénat pour voter une amnistie sociale

Par

Contre l'avis de Jean-Marc Ayrault, mais avec le soutien de Christiane Taubira, les sénateurs des différents groupes de gauche se sont retrouvés pour adopter une proposition de loi communiste amnistiant des militants syndicaux condamnés. À la demande des socialistes, le texte a été revu fortement à la baisse mais, pour la première fois, les gauches se réconcilient au Sénat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce mercredi 27 février, le Sénat a débattu trois heures et demie durant d'une loi d’amnistie. C'est un événement politique : la dernière loi d'amnistie remontait aux années Jospin. Déposée par le groupe communiste, qui a utilisé sa « niche » parlementaire, la proposition de loi concernait tous les syndicalistes et manifestants ayant été condamnés pour acte de militantisme durant ces dix dernières années où la droite était au pouvoir. Le contenu initial a été amendé, le périmètre de l'amnistie a été réduit, mais le texte a été finalement adopté par 176 voix contre 174.