Ikea : une « infiltrée » raconte l'espionnage

Non content d'espionner ses salariés en passant par des détectives privés, Ikea a utilisé des infiltrées dans son magasin de Franconville en 2010 et 2011. L'objectif : surveiller des syndicalistes FO chevronnés. Mediapart a retrouvé l'une de ces infiltrées, recrutées par une société spécialisée dans l'intelligence économique. Nous publions aussi le « Retour d'expérience » rédigé par cette officine à l'issue de l'opération. « On se croirait dans un film d'espionnage !» réagit la CFDT.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un matin de juillet 2010, Zohra débarque comme caissière au magasin Ikea de Franconville. Les premiers jours, elle rame un peu. Il faut dire que scanner les marchandises, ça n’est pas son métier. Sa vraie mission ? L’infiltration. Comme l’a révélé le journal L’Expansion, Ikea France a utilisé deux « consultantes terrain », recrutées par l’intermédiaire de l’officine privée GSG (spécialisée dans l'intelligence économique et la gestion des risques sociaux), pour surveiller incognito certains salariés. Un an après l'opération, Mediapart a retrouvé Zohra et publie dans son intégralité le « Retour d’expérience » de GSG (dont Le Canard enchaîné a livré mercredi quelques extraits).