Taha Bouhafs condamné pour avoir qualifié une policière d’« Arabe de service »

Par

Le journaliste a été condamné, mardi 28 septembre, pour « injure publique à raison de l’origine » à 1 500 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Paris. Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat de police Unité SGP-FO, avait porté plainte contre l’un de ses tweets après avoir été qualifiée d’« Arabe de service ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jugé le 8 juin dernier, le journaliste du Média Taha Bouhafs a été reconnu coupable mardi « d’injure publique à raison de l’origine » par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir traité la syndicaliste policière Linda Kebbab d’« Arabe de service ». Il a été condamné à payer une amende de 1 500 euros et devra payer 2 000 euros de dommages et intérêts à la déléguée nationale du syndicat Unité SGP-FO.