Atteinte au secret défense: le procureur classe l’enquête mais intimide les journalistes

Par et

Rémy Heitz a classé sans suite l’enquête pénale qui visait des journalistes pour avoir révélé des informations confidentielles sur l’implication des armes françaises dans la guerre au Yémen. Mais le procureur de Paris estime que l’infraction de violation du secret défense est caractérisée et enjoint aux reporters de se conformer à la loi à l’avenir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Difficile de faire plus ambigu. À main gauche, le velours : le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, a décidé de classer sans suite la procédure pénale qui avait valu à plusieurs journalistes d’être entendus comme suspects par les services secrets intérieurs pour avoir révélé des informations classifiées sur la possible utilisation d’armes françaises contre des populations civiles dans la guerre au Yémen, la pire catastrophe humanitaire du moment, selon l’ONU.