Bernard Tapie se rapproche de la liquidation judiciaire

Par

Par deux arrêts rendus vendredi, la cour d’appel de Paris a évalué à 438 millions d’euros, soit près de 550 millions d’euros intérêts compris, les sommes dues à l’État par Tapie. Ce qui pourrait précipiter la liquidation demandée par le parquet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Par deux arrêts rendus vendredi 28 février, la cour d’appel de Paris a définitivement tranché le différend qui opposait depuis de longs mois Bernard Tapie au Consortium de réalisation (CDR – la structure publique qui porte les intérêts de l’État dans l’affaire de l’arbitrage frauduleux) sur les sommes exactes que l’ex-homme d’affaires devait lui restituer. Et la décision est favorable à l’État et très défavorable à Bernard Tapie. Les juges ont en effet fixé à 438 millions d’euros le montant des créances du CDR sur les deux sociétés holdings de Bernard Tapie, dénommées Groupe Bernard Tapie (GBT) et Financière et immobilière Bernard Tapie.