Usul. Ecoles ouvertes: le pari morbide de Blanquer et Macron

Par Usul et Rémi Liechti

Depuis l’émergence du variant anglais, la situation sanitaire est telle que dans nombre d’établissements, le personnel n’en peut plus, quand il n’est pas lui-même infecté. Retour aujourd’hui sur un pari manifestement perdu : celui de maintenir les écoles ouvertes coûte que coûte.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

© Mediapart

Ce lundi, beaucoup d’écoles n’ouvriront pas leurs portes. Malgré les encouragements des rectorats et du ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, certains enseignants vont faire valoir leur droit de retrait. Depuis l’émergence du variant anglais du Covid-19, la situation sanitaire est telle que dans nombre d’établissements, le personnel n’en peut plus, quand il n’est pas lui-même infecté. Retour aujourd’hui sur un pari manifestement perdu : celui de maintenir les écoles ouvertes coûte que coûte.

> Suivez « Ouvrez les guillemets » sur Twitter, Facebook et YouTube.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous